Quand le Miami Heat faisait salement flipper – les années Big Three

Lors de la Free Agency 2010, le Miami Heat de Pat Riley formera l’une des équipes les plus excitantes de la ligue avec un Big Three composé de Dwyane Wade, Chris Bosh et LeBron James.

Saison 2010, les Los Angeles Lakers réalisent le back-to-back après avoir vaincu les Boston Celtics au terme d’une Game 7 à sens unique. Durant cette campagne, la Green Army aura une fois de plus éliminé les Cavaliers de LeBron James. Trop c’est trop pour le plus grand espoir du basketball et double MVP en titre.

Le Miami Heat, champion en 2006 a pour leader le meilleur ami de LeBron James dans la ligue, Dwyane Wade. En fin de contrat avec les Toronto Raptors, l’ailier fort all-star Chris Bosh décide de signer pour le Heat qui a fraîchement resigné D-Wade. Après quelques saisons décevantes, la franchise tient un duo qui devrait lui permettre de retrouver les sommets à l’Est.

Le 8 juillet 2010, le choix de LeBron James sur sa prochaine destination est annoncé par l’intéressé lors d’une émission diffusée sur ESPN « The Decision ». Il finit donc par l’annoncer :

« In this fall… this is very tough… in this fall I’m going to take my talents to South Beach and join the Miami Heat. »

Bordel de merde. Lassé de caracoler en tête durant la saison régulière et porter son équipe à bout de bras pendant tout une saison ; l’enfant d’Akron jetait l’éponge. Il allait donc rejoindre 2 All-Stars pour former le troisième Big 3 de la ligue avec celui des Spurs et des Boston Celtics. À la différence des autres, nous avions là une addition de talents encore rarement (jamais ?) vue dans la grande ligue. Les trois joueurs sortaient d’une saison 2009-2010 de fou furieux :

  • Dwyane Wade: 26.6 points, 6.5 passes, 4.8 rebonds
  • LeBron James  : 29.7 points, 8.6 passes, 7.4 rebonds
  • Chris Bosh: 24 points, 10.8 rebonds, 2.4 passes

Le speech de Pat Riley a, une fois de plus, fonctionné à merveille : « LeBron would be Magic Johnson, Dwyane Wade would be Kobe Bryant, Chris would be Kevin Garnett ». On apprendra plus tard que LeBron James organisa une réunion secrète avec Wade et Bosh pour préparer ce Big Three notamment au niveau des salaires. D-Wade acceptera d’ailleurs de baisser un peu plus le sien pour qu’Udonis Haslem reste dans l’équipe.

Une pure folie. La hype est à son maximum. La présentation du Big 3, qui devient les « Heatles » n’arrange pas les choses. « Not 1, not 2, not 3, not 4… »

Ce trio ira en Finales durant l’ensemble de leur collaboration soit 4 saisons, pour un bilan de 2-2. La première contre les vieux briscards de Dallas, verra Dirk prendre sa revanche sur le Heat avec un LeBron dégueulasse. Le Heat enchaînera ensuite par un back-to-back. Un premier titre face au Thunder de Durant-Westbrook-Harden, encore trop tendre, qui sera bouclé par un 4-1. Le second sera légendaire entre le tir de Ray Allen au Game 6 et le triple double de James au Game 7. Oui, Ray Allen, le meilleur shooteur de l’histoire de la ligue, rejoindra le Heat à l’intersaison 2012 pour prendre le rôle de sixième homme. Ce second titre sera donc acquis face aux Spurs. La saison suivante, au top de son jeu collectif, San Antonio sera tout simplement trop fort pour LeBron James.

Après avoir gagné deux titres, LeBron James tournera donc la page Heat en 2014 pour accomplir ce que le monde du basket attend de lui depuis toujours : gagner un titre à Cleveland. Ce départ marquera la fin du Big Three et donc de l’une des meilleures équipes de l’histoire de la ligue qui aura enflammé la ligue pendant 4 ans.

Photo By: femalefan.com