LeBron James vs. Michael Jordan – il n’y a même pas match (enfin pour l’instant)

À la fin de sa carrière, LeBron aura marché sur la plupart des records de Jordan. Oui, mais et  il y a un gros, MAIS.

LeBron James a dit qu’il chassait un fantôme, celui de Chicago (Michael Jordan, pas Brian Scalabrine hein) pour devenir le GOAT. Bon courage LeBron…

Depuis son entrée dans la ligue, on sait que LeBron va faire de grandes choses. Forcément les comparaisons fusent. Si pour sa propension à tourner en quasi triple double, c’est Oscar Robertson qui revient, pour le reste Michael Jordan est inévitable.

Si LeBron James est indiscutablement un membre du Top 10 all-time, il veut le trône. S’il veut s’asseoir dessus, il devra se mettre sur les genoux de Jordan. Et ça va être très difficile pour lui de le pousser sur le bas coté.

Pour le moment en chiffres ça donne ça :

 LeBron James vs. Michael Jordan – il n’y a pas même pas match (enfin pour l'instant)

Vous pouvez donc le voir, LeBron James a encore un peu de chemin à parcourir avant de regarder le GOAT droit dans les yeux. Si au niveau scoring, rebounding et assists all-time LeBron James devrait dépasser Jordan, c’est bien du côté des titres que le bât blesse.

Saison régulière :

  • Points : Jordan 4e et James 11e
  • Rebonds : Jordan 122e et James 99e
  • Passes : Jordan 42e et James 18e

Playoffs :

  • Points : Jordan 1er et James 4e
  • Rebonds : Jordan 122e et James 9e
  • Passes : Jordan 35e et James 3e

Les fameuses bagues, qui font qu’un Karl Malone sera toujours oublié dans les top 10 all-time et que Bill Russell sera lui dans le gratin.

On le sait tous, MJ c’est 6 titres, 6 trophées de MVP des Finales en… 6 finales. Mr. 100% tout simplement et avec deux Three-Peat…

On le sait tous également, les finales NBA n’ont pas toujours souri à ce bon vieux LeBron. En 7 participations, il est reparti 3 fois avec le Larry O’Brien trophy et a été désigné MVP des Finales 3 fois. Il est là le gros problème. Sauf si les Cavs réussissent un improbable three-peat (et encore), on voit mal comment The Chosen One pourrait effacer son retard.

Ceci nous permet d’enchaîner sur un point ultra important pour départager les deux joueurs et qui se ressent dans leurs armoires à trophées. Il reste 5 secondes, vous passez la balle à qui ? La plupart d’entre vous répondront Michael Jordan, qui, malgré quelques ratés à un instinct de tueur (comme Kobe d’ailleurs) que LeBron n’a pas (malgré ses fulgurances). King James est de toute évidence le meilleur joueur de l’histoire sur 45 minutes, mais passé ces trois premiers quarts, il est un peu timoré. Toujours est-il qu’il est le premier à avoir rattrapé un 3-1 en Finales face à la meilleure équipe de saison régulière de l’histoire. Pas suffisant cependant pour tutoyer le GOAT. N’oublions pas également que si LeBron est arrivé en finales pour la première lors de sa quatrième saison, à 22 ans, avec des mecs comme Žydrūnas Ilgauskas ou Drew Gooden comme lieutenants. Michael Jordan atteindra les Finales lors de sa septième saison, à 28 et avec des mecs comme Scottie Pippen ou Horace Grant… Après on veut bien défendre l’enfant de l’Ohio autant qu’on veut, c’est lui et lui seul, qui a choke en 2011 face aux Mavs de Dirk Nowitzki, à 26 ans.

Si aujourd’hui la question ne se pose même pas, il sera intéressant de faire les comptes à la fin de la carrière de James. Sauf ultra domination et impact culturel énorme (grâce Space Jam 2 normalement), il devrait tranquillement venir se loger derrière Jordan ou derrière Kareem et Jordan sur le podium des meilleurs de l’histoire du jeu.

Allez va LeBron, finir sur le podium all-time est déjà un bel objectif. Attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre : « Not 1, not 2, not 3… ».

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: sportsmockery.com
4 Discussions on
“LeBron James vs. Michael Jordan – il n’y a même pas match (enfin pour l’instant)”

Leave A Comment

Your email address will not be published.