Rudy Gobert réalise la meilleure saison de sa carrière aux États-Unis avec le Jazz. À 24 ans, le pivot va découvrir les playoffs.

Rudy Gobert en 2016/2017 c’est : 13.5 points (65.7%), 12.8 rebonds et 2.6 blocs par match. Des statistiques honorables, mais pas nécessairement représentatives de l’impact gigantesque du pivot sur sa franchise.

2e au pourcentage au tir : 65.7%

1er au pourcentage de  true-shooting : 68.1%
4e aux rebonds : 12.8
3e aux rebonds offensifs : 3.9
1er aux blocs : 2.6
1er en Defensive Win Share* : 5.3
12e en Offensive Win Share** : 7
2e en Win Share*** : 12.4
19e en Player Efficiency Rating : 22.9
2e en Defensive Box Plus/Minus : 4.6
1er au Defensive Rating : 98.7

Au-delà des apports conséquents aux rebonds, on retient notamment les Defensive et Offensive Win shares. Dans toute la NBA cette saison, il est second juste derrière James Harden, le favori pour le trophée de MVP !

Alors que Gordon Hayward est pourtant reconnu comme LE leader du Jazz (récompensé par le All-Star Game 2017), Rudy Gobert est bien celui qui apporte le plus. Si Draymond Green remportera vraisemblablement le trophée de Defensive Player of The Year, le français mériterait largement la distinction. Malheureusement pour lui, il n’est pas suffisamment mis en avant dans les statistiques les plus « visibles ». Le fait d’être au Jazz n’aide pas non plus…

En progrès dans tous les compartiments de jeu, titulaire indiscutable chez la 4e équipe à l’Ouest, Gobert s’affirme plus que jamais comme l’une des références de la ligue à son poste.

* Défense :  permet de savoir combien de victoires supplémentaires aurait obtenues l’équipe d’un joueur si tous ses coéquipiers avaient défendu comme lui.
** Attaque : permet de savoir combien de victoires supplémentaires aurait obtenues l’équipe d’un joueur si tous ses coéquipiers avaient attaqué comme lui.
*** Addition du Offensive Win Share et du Defensive Win Share

Tags Jazz NBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *