Chronique – Que penser de “Lemonade”, le nouvel album de Beyoncé ?

Après de multiples écoutes, verdict autour de « Lemonade » de Beyonce

Le mois d’avril était décidément celui de Beyoncé. Après avoir lancé sa ligne de vêtements sportswear “Ivy Park”, la superstar a sorti son nouvel album « Lemonade » sans aucune promotion. L’album est arrivé sans prévenir sur la chaîne HBO, puis sur les plateformes de téléchargements légales Tidal et iTunes. Au total, douze morceaux réussis composent « Lemonade », accompagnés de clips qui en disent beaucoup sur Beyoncé.

Beyonce « Run the World »

Surprendre. Toujours. Beyoncé a fait paraître samedi 23 avril un album engagé. L’infidélité, la jalousie, la solitude, l’engagement politique, la maternité, la solidarité féminine, le “Black lives matter”… Dans « Lemonade », Beyoncé est particulièrement impliquée et rend hommage à la persévérance des Noirs américains, tout en revenant sur sa vie compliquée au côté du rappeur Jay Z.

La diva n°1 de la pop aka “Queen Bee”, a une nouvelle fois surpris son monde en sortant un album concept. Ça nous rappelle le moment ou elle a sorti “out of the blue”, trois ans auparavant; un album éponyme et là aussi “visuel” puisqu’il était accompagné de 17 clips. Une semaine après sa sortie, l’album s’était vendu à 1,3 million d’exemplaires, prouvant que Queen Bee n’a pas besoin d’une promotion énorme ou d’un marketing badass pour vendre ses albums. En fait, Beyonce se suffit complètement à elle-même.

Chronique - “Lemonade”, le nouvel album de Beyoncé

Elle sait s’entourer

Jack White, Kendrick Lamar, The Weeknd… Pour ce sixième album studio, Beyoncé s’est entourée de grandes figures de la musique. Elle s’essaie au reggae avec Hold Up” produit par Ezra Koening de Vampire Weekend et Diplo. Dans ‘Hold Up’, on découvre une ambiance que l’on retrouve également sur “AllNight” (également produit par Diplo) et “Don’t Hurt Yourself” sur lequel on retrouve Jack White. Loin du R’n’B/ pop de ses débuts, Beyoncé s’aventure vers d’autres sons en collaborant avec James Blake sur “Pray you catch me” et “Forward”.

Dans les clips qui accompagnent chacun des titres, Beyoncé prouve une nouvelle fois qu’elle sait s’entourer des personnalités les plus influentes, engagées et talentueuses comme elle. Ainsi, on découvre Serena Williams, le mannequin Winnie Harlow, les sœurs du duo français Ibeyi, l’adolescente black la plus  engagée et influente du moment, Amanda Sternberg mais aussi les mères de de Mike Brown et Trayvon Martin (les deux adolescents noirs tués par la police américaine) et j’en passe… Il y a aussi de nombreux shoutout à des femmes noires qui ont changé les choses : Nina Simone, Nefertiti…

En Bref, on retient des personnalités qui, sans faire polémique, sont suffisamment connues du grand public pour leurs messages artistiques et politiques, et apportent du crédit à un album engagé sur tous les plans.

Elle évoque un mari (in) fidèle

Les minutes passent et les fans découvrent « Lemonade ». Les réseaux sociaux s’affolent : Beyoncé annonce-t-elle son divorce d’avec Jay-Z?!

À l’écoute de plusieurs chansons, le doute s’installe. « Quelle triste façon de traiter une fille qui t’aime », chante-t-elle dans « Hold Up ». Puis « Ceci est ton dernier avertissement – Si tu recommences à déconner, tu perdras ta femme » dans « Don’t Hurt Yourself » !!

Le coup de grâce vient avec « Sorry » : « Je regarde ma montre, il aurait dû être rentré depuis longtemps – aujourd’hui, je regrette la nuit où j’ai accepté sa bague – Il revient toujours avec de satanées excuses »…

Chronique - “Lemonade”, le nouvel album de Beyoncé

Pour autant, Beyoncé parvient à dompter sa colère et sa soif de vengeance en parvenant au pardon avec « Forgiveness ». Et touche finale pour faire taire les rumeurs : le projet en entier est crédité « Beyoncé Knowles Carter ». Sur “Sorry”, la superstar qu’on croyait infaillible semble également s’ouvrir sur ses problèmes conjugaux et les possibles infidélités de Jay Z.

La chanteuse américaine ne semble donc pas rancunière envers son mari, puisqu’elle a lancé samedi son album exclusivement sur la plate-forme de musique en ligne Tidal, contrôlée par Jay Z. En effet, alors que Tidal n’est pas une application très en vogue, Lemonade a donné un sérieux coup de pouce à l’application. Le site de musique en ligne est devenu depuis l’application de musique sur smartphone la plus téléchargée, tant aux Etats-Unis qu’en Grande-Bretagne! 

Capitalisme, tu connais ?

Infidélité, fidélité, rupture, non-rupture,colère de B., excuses de B…? Un petit casse-tête chinois cet album. Un peu trop de sujets en vrac au milieu de la grande polémique Jay-Z. Le couple — qui est certainement un des couples les plus influents de la planète — est conscient de son influence et des polémiques qu’il soulève au moindre mouvement. En fait, fidélité ou infidélité, dire que l’amazing Jay-Z trompe la Queen de la pop fera toujours polémique sur la toile et dans les gossips.

De plus, Beyonce souligne un album qui parle de la femme black mais destiné au monde entier parce que, soyons clairs, ce produit est conçu pour être vendu. Elle l’écrit d’ailleurs « Commodities, irrespective of their subject matter, are made, produced, and marketed to entice any and all consumers”. En fait, l’audience de Queen Bee c’est le monde entier, mais surtout un monde du business, des affaires et du marketing. Et puis franchement, ce monde des affaires n’a pas de couleur dans notre société, hein?

By Maïlys

Pour soutenir l’artiste:

Photo By: beyonce.com, tidal
4 Discussions on
“Chronique – Que penser de “Lemonade”, le nouvel album de Beyoncé ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.