CJ Flemings – Le Montréal qui nous veut du bien

Lorsqu’on pense Rap/Hip-hop canadien, on pense automatiquement Roi Heenok ? Drake atour duquel gravite toute la nébuleuse OVO, Tory Lanez, pour les plus connus, et ça se passe très souvent du côté de Toronto. Montréal serait orpheline de talent ?

Pas sûr. Depuis deux ans maintenant, un petit jeune de West Island, Montréal, affreusement talentueux, s’affirme et confirme cette nouvelle dynamique autour du Hip-hop canadien.

Loin des strass et des paillettes

J’ai découvert ce Montréalais l’an passé avec son excellent single « That Girl ». Cuisiné par Chef Byer, autre compositeur de talent canadien qui monte, ce morceau aux notes trap-cloud assez minimaliste raconte l’histoire d’un CJ parcourant les rues au bord de sa Benzo hanté par le souvenir d’une fille. Le clip, parfaitement réalisé par Samuel Olaechea, nous offre des images agréables et une ambiance délicate. On est loin des grosses paires de fesses et de l’étalage de bijoux.

Sa jeune carrière débute avec la sortie de son premier et très bon album en 2013 « The Art of Living ».  Plutôt bien accueilli par la critique puisque celle-ci n’hésite pas à parler de « The rebirth of Northern hip-hop ».

« You gotta learn your own art before you master the piece »

cet extrait de la plage 10 « Better Pray » de son album résume assez bien l’ensemble de son œuvre. En effet, il y explique la nécessité de faire corps avec son art, quelque qu’il soit, avant d’entamer un quelconque processus créatif. Travailler en amont l’idée avant la matière. C’est le fil rouge de son album, une ode au travail acharné si l’on veut. Il puise son inspiration dans le R&B, la Pop, et le Jazz.

À écouter ici 

Montréal vs Toronto

Contrairement à Toronto, Montréal se caractérise par une scène hip-hop plus underground et plus jeune. D’ailleurs, CJ n’hésite pas à reconnaître l’influence de Toronto sur son flow, son style et ses lyrics même s’il se démarque des standards imposés par Drake et son crew. Le style de CJ Flemings, mêlant un excellent flow et une certaine nonchalance, en fait un des artistes indépendants les plus talentueux de Montréal. Écumant les festivals pour se construire une notoriété notamment au côté de Lunice, Flemings a su tirer de cette expérience une incroyable énergie. Cette dernière se retrouve dans son dernier banger, « Blowin’ ».

Cet extrait de son prochain album décrit avec précision le quotidien de CJ depuis qu’il suscite engouement et intérêt. Il y décrit l’industrie musicale, son fonctionnement et ses codes non sans quelques ressentiments. Le métier qui rentre certainement.

BLOWIN’! BLOWIN’! BLOWIN’!

On termine avec le dernier single en rotation. CJ Flemings avec ce titre confirme qu’il est l’artiste montréalais le plus chaud du moment, et qu’il est déterminé à placer Montréal sur la carte du Hip Hop. Ne dormez pas sur CJ Flemings !!

Par Yassir

 

Photo By: thisismyexperience.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.