« Sessions » : La session studio de Kanye West pour Good Life

Retour cette semaine sur le titre Good Life, extrait de l’album Graduation. L’histoire derrière le titre à travers le clip de la session studio.

Kanye West. Le nom est aujourd’hui si familier dans les médias hip-hop et non hip-hop qu’une présentation de l’artiste constituerait vraisemblablement une insulte. Reppin’ « Chi-Town » (Chicago), le rappeur a réussi à traverser les époques grâce notamment à un flair hors pair qui lui a permis de sortir des morceaux devenus classiques.

Faits méconnus à son égard cependant : L’artiste figure aujourd’hui parmi les artistes ayant le plus de Grammy Awards de toute l’histoire (21!), ce qui constitue une performance hors-norme, étant donné que d’autres légendes telles que Quincy Jones n’en possèdent qu’un petit peu plus (27). Autre chose : Lorsqu’il ne rappe pas, on le retrouve derrière les morceaux de ses confrères : You Don’t Know my name d’Alicia Keys ou Tell Your Friends de The Weeknd pour ne citer qu’eux. 

En 2007, sort donc l’album Graduation principalement poussé par le single Stronger,  mais également Good Life en featuring avec T-Pain. On se souvient à cette époque que l’album évidemment très attendu était en concurrence avec Curtis, l’album de 50 Cent qui devait sortir le même jour du 11 septembre.

Cette année, le clip Good Life apparaît donc pour la première fois sur les écrans de télévision du monde entier ainsi que sur Internet. Un clip quelque peu innovateur pour l’époque en ce qu’il propose un contenu graphique extrêmement coloré de type cartoon, relativement fidèle à la charte proposée sur la pochette de l’album et aux précédents albums (cf. The College Dropout)

La phrase introductive du morceau « Like we always do at this time » restera peut-être le passage que l’on retiendra le plus de la chanson, laquelle présente la G.O.O.D Life de Kanye, tout simplement. On retiendra également la petite punchline adressée à 50 Cent dans la track.

Dans la vidéo ci-dessous, on aperçoit Kanye West, notamment assisté de DJ Toomp à la production du morceau devenu classique. La pièce est sombre, entourée de synthétiseurs et de MPC (probablement AKAI) pour la construction de la ligne rythmique (hi-hat, kick) et le samplage. Car oui, la mélodie principale de l’instrumental reprend comme base les dernières secondes du célèbre morceau Pretty Young Thing (P.Y.T) de Michael Jackson à partir de 3:40.

Tout le talent de l’artiste et de son équipe est ainsi visible en quelques secondes de vidéo, les premières phrases rappées viendront au fur et à mesure. La suite, on la connaît : A la 50e cérémonie des Grammy Awards, la track remporte le Grammy Award pour Best Rap Song. Hard work pays off. Par Setry

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: Vevo

Leave A Comment

Your email address will not be published.