Anthony Davis et DeMarcus Cousins aux Pelicans – le retour des Twin Towers

C’est l’info de la nuit qui a complètement éclipsé le All-Star Game : DeMarcus Cousins rejoint Anthony Davis aux Pelicans (détails ici). Ce trade bouleverse la ligue à plus d’un titre (NBA).

Avec des Pelicans désormais armés, la Conférence Ouest devient encore un peu plus impressionnante. En effet, déjà affolante avec les James Harden (Rockets), Kawhi Leonard (Spurs), Stephen Curry & Kevin Durant (Warriors), Marc Gasol (Grizzlies), Russell Westbrook (OKC), deux stars qui n’allaient nulle part avec leurs franchises respectives joignent leurs forces. Superbe pour le suspense et le spectacle, on note toutefois que la Division Southwest devient intenable. Avec les Spurs, Rockets, Grizzlies, Pelicans et Mavericks, ce sera la guerre. Du reste, les espoirs de playoffs des Nuggets, Wolves, Trail Blazers et Mavs risquent d’être sérieusement mis à mal (à moyen-court terme).

Dans une NBA qui jouait à fond la carte à trois points, du small-ball et qui avait supprimé la catégorie intérieure au All-Star Game, ce trade surprend. Ainsi depuis le duo David Robinson – Tim Duncan aux Spurs (1997-2003), jamais un duo d’intérieurs aussi dominant n’avait été aligné. Cependant avec 23 ans pour Davis et 26 ans pour Cousins, les deux entrent dans leurs meilleures années. En effet, le duo Robinson-Duncan relevait plus du passage de flambeau avec un Amiral vieillissant (32 ans) et un Duncan sortant d’université (21 ans)… Avec Anthony Davis engagé sur le long terme (jusqu’en 2021), New Orleans apporte un argument de poids pour la resignature de Cousins. S’il pourrait resigner cet été à partir de 21.6 millions par an, le pivot attendra vraisemblablement 2018 pour faire sauter la banque (32 millions de dollars). Les Pelicans ont donc 1 saison et demie pour convaincre Boogie.

Anthony Davis : 27.7 points (50.4%), 11.9 rebonds, 2.5 blocs et 2.2 passes
DeMarcus Cousins : 27.8 points (45.2%), 10.6 rebonds, 4.8 passes.

Sur le papier, le duo fait saliver. Tous les deux élevés du côté de Kentucky, Davis et Cousins s’apprécient et s’estiment. Aussi, habitués à jouer les seconds rôles, ils savent que leur collaboration pourrait les emmener très loin. C’est bien simple : qui peut prétendre avoir un meilleur secteur intérieur aujourd’hui ? Sportivement, le duo est donc ultra compatible, espérons que l’entente entre les deux joueurs soit présente. Au niveau de la hiérarchie, il n’y a pas d’interrogation : Anthony Davis est le franchise player ! Avec sa défense, il pourrait cependant se concentrer sur cet aspect pour le bien de l’équipe. En ayant conservé Jrue Holiday, les Pelicans gardent un extérieur de qualité qu’il va cependant falloir entourer. À Alvin Gentry, si décevant depuis son arrivée en 2015 de justifier son recrutement en provenance des Warriors.

Selon toute vraisemblance, les Pelicans devraient récupérer le 8e spot à l’Ouest (propriété des Warriors). Avec un duo Zaza-Green dans la raquette, il est loin d’être improbable que la franchise d’Oakland vive ce premier tour comme une partie de plaisir. La combinaison scoring-rebond-passe à l’intérieur risque de faire pas mal de dégâts.

Photo By: @Bballforeverfb
3 Discussions on
“Anthony Davis et DeMarcus Cousins aux Pelicans – le retour des Twin Towers”

Leave A Comment

Your email address will not be published.