Et si Federer nous faisait une Pete Sampras version US Open 2002 ?

Lors de l’US Open 2002, Pete Sampras réussissait la sortie parfaite. Et Federer s’en inspirait pour l’Open d’Australie ?

En septembre 2002, Pete Sampras était clairement sur la pente descendante. Tête de série n°17 en arrivant à l’US Open, l’américain surprendra son monde en remportant un 14 tournois du Grand-Chelem, un record à l’époque. En finale, Pistol Pete avait même battu son meilleur ennemi André Agassi : 6–3, 6–4, 5–7, 6–4.

Le Maître Roger Federer marche aujourd’hui dans les pas de son idole. À 35 ans, le Suisse n’est clairement plus dans ses meilleures années. Après une longue pause, il disputera ainsi son premier tournoi du Grand-Chelem ce mois-ci lors de l’Open d’Australie depuis Wimbledon 2016. Une éternité pour Roger Federer. L’année 2016 avait déjà marqué la fin d’une époque lorsque le Suisse avait déclaré forfait pour Roland-Garros. Il mettait ainsi fin à une série record de 65 tournois du Grand-Chelem disputés consécutivement….

Après avoir démarré l’année 2016 à la 3e place, il est aujourd’hui 17e joueur mondial. Avec un seul tournoi du Grand Chelem l’an passé, le Maître aura évidemment beaucoup à gagner, mais surtout beaucoup à perdre. À 35 ans, les tirages plus difficiles lui promettent des matchs en théorie moins accessibles beaucoup plus tôt dans les tournois. Rattrapé par les blessures en 2016, son corps va-t-il tenir ?

Si cela peut être compliqué pour lui tout au long de la saison, l’enfant de la Bâle peut faire un gros coup sur un tournoi. Tout comme Sampras, il attaque le Grand-Chelem en étant tête de série n°17. Tout comme Sampras, personne ne l’attend en Finale. Et tout comme Sampras, Federer est une légende ultime du tennis. Autant vous dire que papa Roger connaît la recette pour remporter les Grand-Chelem.

En quête d’une 18e couronne depuis 2012, l’élégance personnifiée pourrait réaliser un gros coup en Australie. Il devra pour cela, se défaire de Tomas Berdych au 3e tour, de Kei Nishikori au 4e tour, d’Andy Murray en quart de finale, Wawrinka en Demi et enfin Djokovic en Finale. Bref, une galère sans nom. Avec un bilan de 80-13 dans le tournoi, il reste tout de même un sacré client.

Photo By: mn2s.com
1 Discussion on “Et si Federer nous faisait une Pete Sampras version US Open 2002 ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.