Garbage Time – Conférence Est – Week 5

Savoir combien de Green il y a dans la ligue? Comprendre pourquoi New Orleans Pelicans ça choque personne… Les gars sérieux, PELICANS! Ou juste visiter Denver avec Kobe comme guide touristique?  Ne cherche plus tu es au bon endroit, bienvenue dans ce qui deviendra ton rendez-vous hebdomadaire, Garbage time c’est ta dose de NBA !

***

TOPs

INDIANA PACERS

3 victoires, 0 défaite. Après une saison un peu difficile, Larry Bird décide de faire le ménage et, aidé par Frank Voegel, il demande à ce qu’on développe un jeu plus porté vers l’avant plus rapide. Exit Roy Hibbert, exit David West, welcome Monta Ellis. Et c’est le visage de la franchise qui est transformé. On passe d’une équipe sur demi-terrain, disciplinée (c’est souvent les mots qu’on utilise pour ne pas dire ennuyeuse voire carrément chiante), à une équipe qui se projette vite vers l’avant et redoutable en transition. Bien aidé par un George Hill en super forme depuis le début de saison et un CJ Miles qui a accepté de jouer post 4 pour éviter à Paul George d’avoir à le faire, les Pacers planent tranquillement à la seconde place de la conférence Est avec un bilan de 11 victoires-5 défaites.

Bon d’accord il est difficile de parler des Pacers sans évoquer leur franchise player PG en mode mammouth avec cette semaine 37.3 points, 6.7 rebonds, 2.3 passes le tout à 57% à 3points, s’il vous plait.

/!\ Même Jordan Hill est en forme (8.9 points, 8.4 rebonds !), Jordan, George (et même Solomon) Hill semble que tout va bien dans l’Indiana… Hill, Il ? Non ? Un peu d’efforts s’il vous plait.

Rebirth

CHARLOTTE HORNETS

3 victoires, 1 défaite. Vivre ou mourir par le 3points. Avec un Nicolas Batum retrouvé voire même plus fort que jamais. Un poste de meneur solide avec Jeremy Lin, et Kemba Walker, Kidd-Gilchrist toujours aussi solide défensivement et qui commence à montrer de belles choses offensivement. Et encore et toujours un Al Jefferson solide, à l’heure où le small ball est roi « Big Al » continue de martyriser les raquettes. Lorsque ça rentre à 3points les frelons de Sa Majesté deviennent injouables soit ça rentre donc les défenseurs doivent remonter et défendre plus haut, dans ce cas il ne reste qu’à envoyer à l’intérieur sur Big Al et ça glisse comme papa … Non rien.

Par contre quand ça flanche à 3 points, ça devient beaucoup plus difficile. Aidés par une bonne défense ils peuvent quand même survivre mais il manque un joueur versatile capable de scorer chaque soir en pénétration (comme papa… non rien) ou à 3 points. Autrement dit il faudrait que Nico Batum devienne plus régulier et évite certains passages à vide, du style des soirs à moins de 10 points.

Réussir ou mourir à 3 points.

Réussir ou mourir à 3 points.

Danny, Draymond, Gerald, JaMychal, et Jeff ils sont 5. Y’a plus de Green en NBA qu’au Golf (JE SUIS EN FORME. LA BERKANE MVP).

***

FLOPs

WASHINGTON WIZARDS

0 victoires – 4 défaites.

Randy Wittman sans solution, un système à bout de souffle, des intérieurs en méforme. Un backcourt qui se ne retrouve plus et qui n’est certainement pas la meilleure traction arrière de la NBA (oui Bradley Beal c’est à toi que je m’adresse).

Personnellement je vois mal Wittman rester en place, le message ne semble plus passer, les Wizards vont patiemment attendre la free agency et essayer de faire rentrer la Durantula au pays. Je ne veux pas tirer la sonnette d’alarme (6V-8D) pour le moment, mais cette équipe semble trop faible pour espérer autre chose que des playoffs, peut-être une demi-finale mais pas plus et les joueurs sont au courant. Ils le savent et ne crois pas en le message de leur coach, cette saison sera une transition avant de peut-être faire le gros coup de l’été et de devenir de vrais candidats au titre.

***

EN VRAC

  • Al Jefferson touché au mollet pourrait manquer quelques rencontres. (Comment ça c’est pas complet comme info ? pas de ma faute si on en sait pas plus !!)
  • Jimmy Butler (Chicago Bulls) a avoué jouer avec une blessure au pied.
  • Depuis le début de la saison LeBron James a inscrit 15 points dans la dernière minute des matchs, lorsqu’il n’y a que trois points d’écart entre les deux équipes. Ce qui en fait le joueur le plus « clutch » de la NBA.
  • « Kobe était mon Jordan. Je n’ai jamais vraiment regardé Michael Jordan, mais Kobe était mon Jordan. » Paul George. IL N’A JAMAIS VRAIMENT REGARDÉ MICHAEL JORDAN, INCROYABLE.
  • Selon Niko Mirotic, Antoine Griezmann a une place chez les Bulls.

ROOKIE DE LA SEMAINE 

 Kristaps Porzingis

Ca va devenir une habitude pour le Letton. J’ai dis assez de bien sur lui la semaine dernière. Je pourrais juste ajouter qu’avec un Okafor occupé à être dans les problems avec la justice (bagarre avec un supporter de boston, excès de vitesse) la course au rookie de la conference risqué d’être un long fleuve tranquille.

JOUEUR DE LA SEMAINE 

 Paul George

Désolé de pas avoir d’inédit pour le rookie/joueur de la semaine mais bon parfois c’est comme ça en NBA les semaines suivent et se ressemblent. Comme dit plus haut, cette semaine PG c’est 37.3 points, 6.7 rebonds, 2.3 passes le tout à 57% à 3points. Est-il nécessaire d’ajouter quoique ce soit ? Pouvez-vous m’en vouloir vraiment ? C’est bien ce que je pensais.

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: usatoday.com, http://hdwallpaper1920x1080.com/
1 Discussion on “Garbage Time – Conférence Est – Week 5”

Leave A Comment

Your email address will not be published.