La Sueur Globetrotters – un week-end cyclo en Flandre

La Flandre est le paradis du cyclisme. Amateur ou amoureux du cyclisme ? Cette région est faite pour vous ! C’est parce que c’est dans leur sang, leurs tripes, leur culture, que les Belges et notamment les Flandriens sont les meilleurs dans ce sport. Le temps d’un week-end, découvrez l’esprit cyclo qui règne dans cette région et devenez le roi de la pédale ! 

Le cyclisme, un sport national

La Sueur était il y a quelques semaines dans cette belle région qu’est la Flandre, en Belgique. Nous avons découvert l’esprit cyclo qui règne sur ces terres en s’essayant à ce sport. Mais d’où vient donc cette passion accrue pour ce sport de la pédale ? Premièrement, la géographie de la Flandre avec ses routes étroites et sinueuses, ses côtes et ses pavés cahoteux est idéale pour pratiquer le cyclisme. Secondement, il s’agit d’un sport qui fait partie intégrante de l’histoire et la culture du pays et plus principalement dans la région flamande.  À l’époque de la révolution industrielle, le sport fait son entrée dans la vie sociale et le vélo devient très vite populaire en Europe. En Flandre, les deux directeurs du journal sportif Sportwereld  (« le Monde du Sport ») donnent vie au premier Tour des Flandres en 1913. À la fin de la Première Guerre mondiale, la course ayant stagné, les deux hommes ne veulent pas laisser mourir leur rêve : il la relance et c’est un franc succès. C’est ainsi que depuis des décennies, la tradition se perpétue et que les Ardennes flamandes sont le théâtre du final du Tour des Flandres. Tous les ans, le 14e dimanche de l’année ce sont 200 coureurs répartis en 25 équipes qui attendent le top départ, des papillons dans le ventre, dans l’espoir de gagner la course et remporter la renommée. Tous les gagnants sont devenus des légendes en Belgique et outre frontière. Là-bas, on les connaît, on les arrête dans la rue pour prendre une photo souvenir, on les aime, on les admire, bref de vraies stars dans leur pays on vous dit !

Tour des Flandres, une compétition de guerrier

Ce qui les attend : une épreuve d’environ 250 kilomètres, jalonnée de 15 à 19 côtes et de 25 kilomètres de pavés, autant vous dire qu’il s’agit d’un des parcours les plus périlleux au monde. Parmi les côtes les plus traîtresses : le Koppenberg, le Mur et le Taaienberg. Nous avons eu l’occasion de tester le Koppenberg aux côtés de la légende Johan Museeuw. Le Koppenberg appelé aussi « la chambre des tortures des Flandres » c’est 21% à gravir sur de méchants pavés sans s’arrêter ! On en a sué, on y a laissé notre âme. Vous retrouvez le recap de notre expérience dans un article à venir. Cette course est sans pitié pour ceux qui décident de la braver. Un coureur s’entraîne pendant des mois pour y participer et d’une seconde à l’autre, tout peut basculer. Ça a été le cas pour Tom Boonen et Fabian Cancellara. Le Tour des Flandres, centenaire depuis 2013, a un riche passé et une immense renommée dans le monde du sport. L’ambiance du Tour de Flandre ne se retrouve nulle part ailleurs. La Flandre est passionnée de courses cyclistes. Les organisateurs ont du mal à retenir les supporters se regroupant en masse sur les côtes pour observer au plus près la lutte acharnée des coureurs.

L’Elfstedenronde, festival cyclo à Bruges

Un séjour en Flandre n’est rien moins qu’un pèlerinage sur les terres sacrées de cette discipline sportive. Alors pourquoi ne pas s’essayer à cette discipline pour mieux s’imprégner de la culture locale ?  C’est l’expérience que la team la Sueur a faite.

Flandre - La Sueur-min

Nous avons profité de nous rendre sur les lieux lors du festival cyclo nommé Elfstedenronde qui signifie « Tour des onze villes ». Première édition depuis la fin des années 80, ce week-end cyclo était attendu avec impatience. La course s’est développée dans les années 50 et 60 au point de se faire un nom en Flandre-Occidentale. Cependant, elle disparut du calendrier au milieu des années 70, pour réapparut brièvement fin des années 80 pour finalement se stopper. Remise sur pied cette année, elle fait un clin d’œil au passé cycliste de la Flandre-Occidentale. Ce week-end se déroula en deux étapes : le samedi, la course familiale et amicale avec 35km à parcourir en vélo. Le dimanche : la course rétro puis la course pro, l’apothéose du week-end.

Lors de cette première journée de festival, le samedi 17 juin dernier, la Sueur a parcouru 35km sur des bicy de pro le long des routes flamandes. Nous avons exploré les magnifiques paysages dont recèle la région flamande avec ses moulins à vent, ses champs verdoyants… Après le sport, le réconfort bien entendu et la bière de la victoire ! Pour terminer cette journée en beauté, rencontre avec le dernier champion de la course pro du Elfstedenronde, le grand Eddy Merckx. Grand ? En 1969, il remporte son premier Tour des Flandres d’une manière légendaire. Sous la pluie et un froid glacial, il décide de ne pas écouter son coach qui lui demande de ralentir pour se laisser rattraper par ses concurrents, car il lui reste 2h de course. Merckx appuie de plus belle sur sa pédale et devance ses concurrents avec 5 minutes d’avance. Ce jour-là, Eddy Merckx entre dans la légende du cyclisme.

Flandre La Sueur 2-min

In Bruges, just Live, Ride and Love

Grâce à ce festival, nous avons pu nous rendre compte de la culture cyclo qui règne à Bruges et dans ses environs. Bruges est une ville sportive. Peu de villes en Flandre offrent autant de grands événements sportifs de qualité. La course cycliste y tient une place centrale. Il faut savoir que Bruges a le nombre le plus important de « Blue-bike » (vélo bleu à 1€ de location/ jour) en Belgique, que 66% du trafic matinal provient des vélos à eux seuls (pourcentage le plus important en Belgique), que 61% des voyages sont faits à vélo dans la ville et enfin que 93,2% des habitants possèdent au moins 1 vélo. En 2018, Bruges prévoit d’être positionnée comme la ville la plus attachée au vélo. Depuis peu, des vélos taxi circulent un peu partout en ville. Approuvé par la Sueur. Appelez GreenRides Fietstaxi Bicyclce et vous serez satisfait !

Flandre La Sueur 3-min

Pour prendre encore plus conscience que cette culture du vélo est présente non seulement à Bruges mais dans toute la Flandre, direction Audenarde en ce dimanche 18 juin. À peine le temps d’arriver dans la ville que nous rentrons dans le Centre du Tour des Flandres. Celui-ci retrace l’histoire du Tour des Flandres et ses légendes. Oudenaarde a été la ville d’arrivée du Tour des Flandres de 2012 à 2016. Le Centre du tour des Flandres, appelé aussi CRVV (Centrum Ronde van Vlaaderen) est un centre unique en son genre, ouvert au public. Il est composé du musée du Tour des Flandres, la brasserie « De Flandrien » et un concept store.  Idéal pour la découverte du cyclisme, d’Audenarde et des Ardennes flamandes.

Le musée : la visite vous fera vivre le Tour des Flandres grâce à une collection unique de pièces, d’attractions interactives et multimédias. Ressentez et vivez comme nous l’expérience des pavés, gravissez virtuellement le Koppenberg et ressentez la sensation d’un coureur qui devient une légende en gagnant la course. Prix : 8€ pour les adultes et 4€ pour les étudiants (ouvert du mardi au dimanche).

Flandre La Sueur 4-min

Des hôtels et restaurants dédiés au cyclisme sont présents un peu partout sur le parcours du Tour des Flandres et dans l’arrière-pays. À Audenarde, nous avons séjourné dans un hôtel cyclo. Conclusion : on y retrouve beaucoup de cyclistes, un garage pour leurs vélos, une déco cyclo dans tout l’hôtel … voilà !  Ce qui est sûr ce que le vélo fait vivre la région flamande et une grande partie du pays.

La Sueur vous conseille un week-end cyclo en Flandre pour y découvrir sa culture, son histoire et ses paysages, se dépayser et vous faire les cuisses, vous en reviendrez détendu et musclé !

Un grand merci à Cycling Flanders et Dries pour son accueil, ses conseils et son accompagnement tout au long de notre séjour !

Miley

Miley

Responsable Partenariats- Travel & Outdoor chez La Sueur
Écrit principalement Voyage et Outdoor.
Miley
Photo By: La Sueur

Leave A Comment

Your email address will not be published.