Preview NBA 2016/2017 – Los Angeles Losers

Après la tournée d’adieu de Kobe Bryant l’an passé, les Los Angeles Lakers commencent officiellement leur phase de reconstruction.

La saison passée aura une nouvelle fois mis les Los Angeles Lakers sous le feu des projecteurs. Pas par leurs résultats sportifs, mais bien grâce au meilleur joueur de l’histoire des Angelinos : Kobe Bryant. Dès l’annonce de sa retraite à la fin de saison, tous les matchs se seront joués à guichets fermés. Si les Lakers termineront avec le pire bilan de leur histoire (17-65), ils peuvent au moins se dire qu’ils préparent l’avenir de la meilleure des manières. Luke Walton, l’assistant coach de luxe aux 24 victoires consécutives est arrivé des Warriors et Brandon Ingram a été sélectionné avec le 2e choix de la Draft. Avant ça, les Lakers restaient sur deux saisons tout aussi dégueulasses avec 27-55 en 2013-2014 et 21-61 en 2014-2015. Deux saisons immondes et indignes de standing de la franchise qui leurs auront permis de drafté Julius Randle (7e position en 2014), Jordan Clarkson (46e choix en 2014) et surtout D’Angelo Russell (2e position en 2015). Entre un coach « rookie » talentueux et des jeunes pousses, ils ont de quoi voir pour l’avenir. Mais est-ce bien de cela dont la cité des Anges a besoin ?

Arrivées : Coach Luke Walton; Brandon Ingram (draft), Ivica Zubac (draft); Luol Deng (Miami Heat), Yi Jianlian (Guangdong Southern Tigers), Timofey Mozgov (Cavs); Jose Calderon (Knicks)

Départs: Brandon Bass (Clippers), Roy Hibbert (Hornets), Kobe Bryant (retraite)

Effectif et 5 majeur :

  • Luol Deng, Brandon Ingram SF
  • Julius Randle, Larry Nance Jr., Yi Jianlian PF
  • Timofey Mozgov, Ivica Zubac C
  • D’Angelo Russell, Jose Calderon PG
  • Jordan Clarkson, Lou Williams, Nick Young SG

Au pire : Ingram est un bust sans nom, Luke Walton fait de la merde pour sa première expérience de head coach.

Au mieux : Kobe revient, plante 50 points par match et obtient son 6e titre en finale contre les Hawks de Dwight Howard.

Bilan – une saison de transition

Kobe parti, les Lakers peuvent enfin commencer leur véritable reconstruction avec des jeunes talentueux à quasiment tous les postes et un coach prometteur. Autant de belles promesses pour les Angelinos. Cependant, ils n’auront pas réussi à attirer de gros poissons cet été puisqu’ils visaient Kevin Durant, Al Horford, et tous les mecs chauds de la Free Agency. Finalement, ils auront signé Timofey Mozgov pour 4 ans et 64 millions de dollars et Luol Deng pour 4 ans et 72 millions de dollars. 136 millions pour deux types de respectivement 30 ans et 31 ans, qui sortent de leurs pires saisons depuis un bail… On appelle ça un braquage, tout simplement. La réalité est que les Lakers n’attirent plus autant qu’avant, la faute à des résultats sportifs en berne et à un management douteux. La Franchise se reconstruit donc par la Draft. Les intégrations réussies de Clarkson, D-Loading et Randle font espérer quelque chose de semblable pour Ingram. Coach Walton a déjà prévenu que le rookie ne commencerait pas la saison en tant que starter. En même temps ça ferait un peu tache de foutre un mec signer pour 72 millions sur le banc… Souvent comparé à Kevin Durant par son physique, Ingram est avec Ben Simmons la grosse star de la Draft 2016. Avec 17.3 points, 6.8 rebonds et 2 passes décisives la saison dernière à Duke et 2m21 d’envergure, le phénomène sera attendu au tournant. Bon passeur, bon shooteur, gros QI basket, potentiel pour être un bon défenseur, Ingram sera un mutant quand il aura pris du muscle. Pour le moment, avec 2m06 sous la toise, ses 86 kilos risquent de ne pas peser bien lourds en NBA.

Une saison 2016-2017 qui s’annonce donc intéressante pour des Lakers en reconstruction. Une période de transition avant de viser les playoffs en 2018 ?

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: Lakers
2 Discussions on
“Preview NBA 2016/2017 – Los Angeles Losers”

Leave A Comment

Your email address will not be published.