Preview Premier League 2016/2017 – Game of Thrones

Personne n’est assez fou pour se lancer dans un pronostic sur le plus imprévisible des 5 championnats majeurs, mais dans cet article La Sueur va tenter d’établir un bilan de l’état du football anglais, à quelques heures de la reprise de la Barclays Premier League.

Londres, lundi 2 mai 2016, aux alentours de 22 :00… les fantômes qui hantent Tottenham depuis tant d’années reviennent pour leur arracher le titre de champion d’Angleterre et l’offrir à l’incroyable outsider Leicester City. Ce soir-là, le fantôme s’appelle Eden Hazard, invisible toute la saison, il a choisi de faire des Spurs ses victimes en envoyant un amour d’enroulé dans la lucarne droite d’Hugo Lloris. En ramenant son équipe à 2-2, le Belge prive les hommes de Pochettino des 3 précieux points qui les gardaient dans la course pour le titre. Pendant ce temps-là, bien loin de tout ça, Claudio Ranieri mange tranquillement en Italie avec sa maman, alors que Christian Fuchs et son téléphone font partager au monde entier la joie des joueurs de Leicester tous réunis dans la cuisine de Vardy pour l’occasion. Il est dur d’imaginer les Foxes réitérer l’exploit la saison prochaine. Ayant réussi à conserver son attaquant star Jamie Vardy, Ranieiri n’a pas su convaincre N’Golo Kante (parti à Chelsea) et n’est pas à l’abri du départ de Riyad Mahrez. La réussite de Leicester – même si elle est tout à fait légitime – vient également du fait que certaines grosses écuries comme Chelsea, City et United n’étaient pas au rendez-vous, et malheureusement cela ne va pas durer. En effet, les géants de Premier League ont été présents lors de ce mercato estival, à l’exception d’Arsenal (une fois de plus…).

Le changement le plus notable a eu lieu sur la partie rouge de la ville de Manchester. À la dérive depuis le départ du capitaine Sir Alex Ferguson, le navire United a décidé de mettre un nouveau leader à la barre en la personne de José Mourinho, et le Special One n’a pas fait dans la demi-mesure. Le portugais a dépensé sans compter pour ajouter de grands noms à son effectif : Ibrahimovic, Pogba, Mkhitaryan… c’est en particulier le secteur offensif qui a été renforcé. Cela ajouté au groupe déjà solide qu’ils possédaient et à l’impact que peut avoir Mourinho, tout laisse à penser que les Red Devils ont une bonne chance d’être sur le podium, voire de rafler une première place. Leur principal concurrent ne devrait être nul autre que l’autre club de la ville, Manchester City et son tout nouveau coach Pep Guardiola. Demi-finaliste de Ligue des Champions la saison passée, les dirigeants Citizen ont puni leur ancien entraîneur Manuel Pellegrini pour son manque de succès sur le plan européen et ont décidé de recruter ce qu’il se fait de mieux au monde pour le remplacer. Fort de son style qui lui est propre, Guardiola a lancé un grand remaniement, à commencer par l’hygiène de vie des joueurs, leur alimentation et leur ponctualité. Il a également été très clair avec les joueurs qui, selon lui, perturbaient le groupe ou n’étaient pas utiles comme Samir Nasri, poussé vers la sortie. Il a replacé les joueurs qu’il estimait ne pas évoluer à leur poste de prédilection, comme il l’a fait avec Mascherano au Barça, il a fait descendre Fabian Delph d’un cran. Et enfin, il a recruté des joueurs comme il les aime, talentueux avec un style moderne propice au tiki-taka qu’il aime mettre en place (Leroy Sane, John Stones, Gundogan, Nolito…). Tout laisse à penser que les Citizen seront des prétendants sérieux pour le titre et pour un long parcours en Ligue des Champions.

Preview Premier League 2016:2017 - Game of Thrones

La saison passée, City avait été relégué au 4ème rang derrière Arsenal et Tottenham. Les deux clubs londoniens ont longtemps eu des espoirs de titre, avant d’être coiffés au poteau par Leicester. Arsenal, malgré un excellent début de saison n’a pas tenu la distance et a une fois de plus été très touché par les blessures. L’effectif des Gunners n’a quasiment pas changé, hormis l’arrivée dans l’entrejeu du jeune et très talentueux Granit Xhaka pour 45 millions d’euros, de nombreux trous restent à combler, notamment en défense centrale. Ce secteur de jeu était déjà le point faible de l’effectif d’Arsène Wenger la saison passée, il est donc dur d’imaginer Arsenal faire mieux que son habituelle 4ème place sans une charnière solide (sachant que Gabriel et Per Mertesacker sont, à l’heure actuelle, tous les deux sous le coup de graves blessures). De plus, l’achat d’un buteur de classe mondiale en pointe ne serait pas du luxe, histoire de pallier l’inefficacité de Giroud et Walcott et la blessure de Danny Welbeck. Du côté de Tottenham, aucune arrivée spectaculaire, Pochettino se contentant des modestes signatures de Nkoudou et Wanyama pour renforcer son secteur offensif. Le groupe des Spurs est assez solide pour prétendre à une place dans le top 5, voire top 3 si les joueurs gardent la forme dont ils ont fait preuve en 2ème partie de saison, on pense notamment au jeune Dele Alli, à Harry Kane, Christian Eriksen, le très solide duo Alderweireld-Vertonghen et au portier français Hugo Lloris. Malheureusement pour eux, ils ont laissé filer leur chance de titre la saison passée, et celle à venir risque d’être bien plus difficile.

Preuve que tout pronostic est à prendre avec des pincettes, qui aurait pu prédire la chute qu’a subie Chelsea la saison passée ? Lors de la saison 2014-2015, les Blues de Mourinho emmenés par un incroyable trio Hazard-Costa-Fabregas semblaient invincibles, finissant logiquement champion. La plupart des experts les voyaient réaliser un back-to-back en 2015-2016, résultat : le club termine 10ème à 20 points du podium et Jose Mourinho quitte le club en milieu de saison. Aujourd’hui c’est l’ex-sélectionneur italien Antonio Conte qui récupère les rennes du banc de Stamford Bridge. Connu pour son amour de la tactique et son style de jeu défensif, Conte va probablement être l’architecte de bien des changements. Plusieurs recrues notables sont déjà à son actif, parmi celles-ci le champion en titre N’Golo Kante. D’abord annoncé à Arsenal, l’international français a décidé de venir renforcer le milieu de Chelsea, très en difficulté la saison passée. Le coach italien a également décidé de donner de la concurrence à Diego Costa en recrutant le jeune joueur de l’Olympique de Marseille Michy Batshuayi pour la modique somme de 39 millions d’euros. S’il est très probable que la performance du club londonien sera meilleure que la saison passée (sachant qu’ils ne jouent pas de compétition européenne), dure de les imaginer rafler le titre. Il y a fort à parier qu’ils devront se battre pour jouer la Ligue des Champions, voire se contenter de batailler pour la Ligue Europa avec des clubs comme West Ham et Liverpool.

De leur côté les hommes de Klopp, s’ils peuvent créer la surprise, ne devraient pas pouvoir prétendre à mieux qu’une place au pied du Big Four dont ils ne font plus partie depuis plusieurs années. Alors que les Hammers peuvent, eux, provoquer un petit séisme dans la hiérarchie de Premier League. Déjà convaincants la saison passée, emmené par un Dimitri Payet en feu, le club de l’est de Londres a subi une grande rénovation cet été, changeant de stade, de logo, il a aussi enregistré les arrivées d’André Ayew et Sofiane Feghouli pour venir renforcer un secteur offensif déjà solide. Si la prudence demanderait de les envoyer en 5 ou 6ème position, l’amour du spectacle et le bonheur de voir les petits poucets contrarier les grandes écuries donne envie de les voir gagner un ticket pour la Ligue des Champions… Affaire à suivre.

Par Tim

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.

Les derniers articles par La Sueur (tout voir)

Photo By: mirror.co.uk, kaieteurnewsonline.com
7 Discussions on
“Preview Premier League 2016/2017 – Game of Thrones”

Leave A Comment

Your email address will not be published.