Sofiane – Mon Ballon d’Or 2017

En attendant un (gros) article sur le bilan du rap français en 2017 à venir sur La Sueur, je vous propose un focus sur Sofiane, qui fera partie de cette long-list.

Beaucoup de noms seront évoqués dans cet article sous forme d’abécédaire 2017 du rap français : Damso, Booba, Orelsan, mais aussi quelques « hors-sujets ». En attendant, voici un article sur Fianso, qui sera donc à la lettre F de l’abécédaire. Je l’ai choisi comme Ballon d’Or 2017 du rap français, choix plus subjectif qu’objectif, mais qui vous est expliqué ci-dessous.

Fianso le rappeur

En NBA, Sofiane pourrait être le MVP de la saison régulière. Celui que l’on a vu toute la saison, auteur de grosses perfs pour amener son équipe en play-offs. La série de vidéos #JesuispasséchezSo lancée l’année dernière était devenue virale, atteignant plus de 100 millions de vues sur l’ensemble des onze clips sortis. Il a capitalisé sur ce succès en début d’année en sortant un projet éponyme le 27 janvier. Une bonne mise en bouche avant son premier album studio Bandit Saleté, sorti le 12 mai et porté notamment par le « tube de rue » Mon ptit loup.

Une excellente année pour le rappeur, dont les deux projets ont été certifiés disques de platines. Ce n’est pas le seul cette année, mais Sofiane a réussi à avoir le succès commercial et le succès d’estime. Et comme si cela ne suffisait pas, le rappeur du Blanc-Mesnil ne s’est pas fait remarquer uniquement dans les bacs.

Sofiane le médiateur

En février, on l’a vu endosser un rôle de médiateur entre des jeunes et des membres des forces de l’ordre lors d’une manifestation contre les violences policières à Bobigny. Les vidéos de son intervention pacifique ont conquis de grands médias comme France Inter, BFM ou Libération, qui se sont intéressés de plus près à Fianso. Un emballement médiatique que le rappeur s’est empressé de calmer : « (…) ne me prenez pas pour ce que je ne suis pas. Si je veux jouer à l’exemple, on aurait vite fait de vérifier que je n’en suis pas un. ». Comme un présage, ces paroles ont pris un sens quelques mois plus tard.

Voie sans issue

À l’instar de Black M, Fianso était « sur la route ». Plus précisément sur l’autoroute A3. Lors du tournage du clip « Toka », Sofiane a rappé et bu son café en plein milieu de l’autoroute parisienne, bloquant ainsi la circulation ! Un clip qui a fait du bruit, et qui a valu au rappeur un procès. Néanmoins, son avocat maître Ruben l’a tiré de ce mauvais pas grâce à un vice de procédure lors du jugement. Quelques jours plus tard, c’est le clip Pégase qui lui a valu des ennuis. On lui a reproché d’avoir organisé une manifestation illégale lors du tournage, qui a rassemblé une bonne centaine de personnes. Un « bon buzz », mais surtout de nouveaux démêlés avec la justice auxquels Sofiane Zermani va devoir faire face en 2018.

Dans un cercle vertueux

Quoi qu’il en soit, on retiendra que Fianso a certainement été l’artiste le plus présent et productif cette année. Outre ses projets musicaux et les faits-divers, l’un des porte-drapeaux du 93 a lancé une série de vidéos intitulée « Rentre dans le cercle », où il a invité « la crème des kickeurs, des médias, des majors, des beatmakers, des DJs : toutes les branches du métier ». Le concept a été inspiré du morceau Le cercle, featuring Hornet La Frappe, GLK & YL.

À ce jour, dix épisodes ont déjà été tournés, et de nombreux invités ont répondu présents : des jeunes espoirs (Davodka, YL, Remy, Josman…), des MC’s confirmés (Sadek, Guizmo, Ninho, Vald…), des briscards expérimentés (Busta Flex, Sinik, Médine, Demi Portion…), ainsi que quelques grands noms du milieu rap (DJ Mosko, Jacky Brown, Fif de Booska-p…). Tous sont rentrés dans le cercle, ce concept fédérateur, solidaire et qui respire le hip-hop.

Rap de rue et générations confondues

Fianso a remis le rap de rue au goût du jour. Celui que l’on n’avait plus vu depuis quelques années, depuis Alpha 5.20, Salif, L.I.M, Rim’k. Des personnes qui ont elles aussi été à l’initiative de projets et de morceaux qui ont rassemblé, lancé et inspiré une génération de rappeurs. En effet Sofiane fait partie – pour ma part – d’une génération « intermédiaire », située entre « les anciens et les jeunes ». Ces rappeurs proches de la trentaine qui, du temps de Rohff, Booba, Sinik etc seraient considérés comme des jeunes, mais qui du temps de MHD, PNL ou Jul, seraient considérés comme des anciens.

Comme Dosseh, Niro, Mister You, Lacrim, Alonzo (en solo), etc. il fait partie de ces rappeurs qui ont à la fois connu la période du rap « c’était mieux avant » et la période actuelle, renforcé et popularisé par la trap, YouTube, les réseaux sociaux, le streaming… La plupart d’entre eux a pu se tailler une belle part dans ce grand gâteau qu’est devenu le rap. Pour Sofiane, on peut dire qu’il a mordu dedans à pleines dents, sans oublier d’inviter les autres à table.

Intraitable en featuring

Quand le grand méchant loup invite le Petit Chaperon Rouge chez Mère Grand, c’est pour mieux la manger. Quand Fianso invite ou se fait inviter par des rappeurs… c’est aussi pour mieux les manger !

Grand Paris, Guedro remix, Mort dans l’stream, Bling-Bling… Ces quatre musiques réunissent une bonne douzaine de rappeurs (Médine, l’Artiste, Seth Gueko, Lino, Alivor, Ninho, Youssoupha, Kalash Criminel, Vald, Mac Tyer, Black M, Kaaris). Des gros morceaux et de grosses collaborations où Fianso met toujours la barre très haute. Flow, débit, phases, prestance… Dans cette année 2017 du rap français, il était difficile de passer à côté de ses couplets, de ses performances et de ses gimmicks.

Sofiane est toka, ich ich !

Lors du podcast avec Mehdi Maïzi, lorsqu’on lui avait demandé à qui il décernait le Ballon d’Or 2017 du rap français, son choix s’était porté sur Damso, transformant donc le trophée en Ballon d’Or du rap francophone.

Pour ma part, mon vote va à Sofiane, pour toutes les raisons évoquées dans cet article. Il a occupé une bonne partie du paysage musical et médiatique, en proposant des musiques marquantes, du contenu de qualité et en restant le même. Le Sofiane que j’ai connu sur Clac-clac, le gros track présent sur le double album Iron Mic 2.0 d’Ol’ Kainry (2010), où de jeunes rappeurs (Sofiane, Dosseh, TiTo Prince, Sam’s, James Izmad, etc.) kickaient, et où Sofiane était sensiblement le même qu’aujourd’hui.

Sept ans plus tard, So est toujours présent et prêt à être l’un des piliers du mouvement. Rendez-vous en 2018 pour la confirmation !

Photo By: @fiansoofficiel/Facebook
1 Discussion on “Sofiane – Mon Ballon d’Or 2017”

Leave A Comment

Your email address will not be published.