Les 18 meilleures punchlines de Lithopédion

Sorti le 15 juin 2018, Lithopédion est une nouvelle réussite pour Damso. Un projet riche qui se réécoute (!) et qui confirme la place de l’artiste belge sur la scène francophone.

On va commencer tout de suite, Lithopédion (dispo ici) regorge de perles aussi appelées « punchlines ». Si ses morceaux s’écoutent et se vivent dans leur entièreté, on ne peut s’empêcher de compiler le meilleur de Dems sur le projet. 18 morceaux (Humain inclus), pour 18 punchlines. Bien évidemment, cette sélection est subjective et vous pourrez très bien en avoir à proposer. N’hésitez pas à nous le signaler en commentaires ou par message… et on fera au mieux. C’est promis.

« Je crois pas que ton boule fera l’affaire, ta bouche peut le faire. » – dans Smog
« La vie, une condamnation, l’amour en est qu’une caution » – dans William
« Les hommes mentent, mais pas la trique, viens, j’vais t’dire la vérité » – dans SMOG
« J’ai toujours fait ce que j’ai dit, j’ai tellement pêché, faut qu’je prie, elle m’a aimé pour c’que j’étais, elle m’a quitté pour c’que je suis » – dans Noir meilleur
« Crois pas qu’c’est simple, crois pas qu’c’est dur, crois juste en toi, crois pas les gens » – dans 60 années

« Y’a une différence entre tourner la page et baisser les bras » – dans Dix Leurres
« Tu parles de moi, craches dans mon dos. Je parle de toi, crache dans ta bouche » – dans Feu de Bois
« On passait du temps à essayer d’en passer » – dans Feu de bois
« Je fais des sommes, tu fais des tiennes » – dans Dix Leurres
« Quelle vie vit-on quand on n’a pas la vie qu’on veut ? Qui sommes-nous quand on n’peut être que c’que l’on peut ? » – dans Julien

« Voiture sur les réseaux t’es businessman, dans la vraie vie, c’est métro-bus-tram.» – dans Baltringue
« J’crois qu’le plus intelligent s’rait d’avouer qu’on est cons. Serait d’avouer qu’on est blancs, noirs ou quel que soit le ton. » – dans Humain
« Personne n’a déjà rêvé de naître. Perdu dans le berceau, je n’ai pas cessé de naître. » – dans Humain
« C’est vrai, j’te trompe avec la bite, mon cœur, lui, n’a d’yeux que pour toi, j’te d’mande ta main pour que je gicle, mais bientôt, c’sera pour bague au doigt. Laisse-moi le temps d’être ce que je n’suis pas, pour devenir c’que tu veux qu’je sois. » – dans Perplexe

« Faut croire en Dieu, mais surtout croire en soi, car Dieu, la mort, il ne la connaît pas » – dans Baltringue
« Le succès c’est quand les flics t’arrêtent que pour discuter » – dans Smog
« Parler, c’est penser tout bas, penser, c’est parler tout haut » – dans NMI
« Je s’rai ton paradis si l’enfer est l’autre » – dans Silence

Photo By: Damso/twitter

Leave A Comment

Your email address will not be published.