LeBron James – quel héritage ?

Avec son troisième sacre, le premier à Cleveland, LeBron James est redevenu King James, 3 ans que ses fans attendaient ça, plus de 50 ans que la ville espérait la fin de la disette.

Le titre NBA 2016 restera a coups sur dans annales de la grande ligue. Après avoir été mené 3-1, face au meilleur bilan de saison régulière de l’histoire, les Cavs revenaient d’entre les morts pour l’emporter au terme d’un Game 7 irrespirable face aux Warriors du double MVP en titre Stephen Curry. Un décor idéal pour rentrer dans la légende. Encore plus quand on s’appelle LeBron James et que l’on termine les Finales, meilleur marqueur, passeur, rebondeur, bloqueur et intercepteur. Bien entendu, le trophée de MVP des Finales est récupéré pour une troisième fois. Petit moment statistique pour se rendre compte de la performance. Seuls deux joueurs auront réussi au moins 200 points, 75 rebonds, 50 passes en finales NBA : LeBron 2015 et LeBron 2016. Si on baisse ces stats à 175 points, 50 rebonds et 40 passes, on ajoute un nouveau joueur : LeBron 2013.

Dans la ligue depuis 13 ans maintenant et promis à accomplir l’impossible depuis ses débuts, l’enfant d’Akron a enfin rempli sa mission : remporter le titre chez lui, à Cleveland. Ce qui ne peut paraître que pour un « simple » titre de champion n’en est pas un dans une région maudite sur le plan du sport professionnel. Éternels loosers, toutes les équipes de Cleveland n’arrivaient pas à gagner le moindre trophée depuis plus de 50 ans. Ainsi, entre 1964 et 2016, on parla de Cleveland Curse. Le « Kid from Akron » y mettra ainsi fin d’une manière éclatante et inattendue en prenant sa revanche sur l’équipe qui l’avait vaincu l’an passé. Revenu en 2014, 4 ans après The Decision, le processus de reconquête était déjà entamé pour lui. Avec ce titre, il devient une véritable légende du jeu.

Top 5 all-time (nécessairement subjectif)

1 – MJ
2 – Kareem Abdul Jabbar
3 – Magic Johnson
4 – LeBron James
5 – Kobe Bryant

Ni les Browns, ni les Indians, n’avaient réussi à remporter de titre. Deux ans après son retour, LeBron James amène à Cleveland le premier titre NBA de son histoire. Les larmes sur son visage suffisaient à se rendre compte de la valeur de ce titre à ses yeux. Celui qui porte le poids de tout un état depuis ses 18 ans, avait enfin réussi à faire taire ses détracteurs et ses haters. Déjà top 10 all-time (indiscutable) alors qui lui reste encore (au moins) 5 belles années, un back-to-back pourrait encore plus le faire entrer dans la légende. LeBron en finales, c’est 3 victoires pour 4 défaites, il fait moins bien que Jordan, que Magic, que Russell, que Kareem Abdul Jabbar ou Kobe mais il n’a que « 31 ans. Il reste sur 6 apparitions consécutives aux NBA Finals et on voit mal une équipe de l’Est l’empêcher d’y retourner dès 2017. Car oui, sa carrière n’est pas terminée, loin de là. Au même âge, un certain Michael Jordan avait ainsi le même nombre de trophées avec cependant un titre de MVP en moins… Avec un lieutenant de 24 ans aussi tueur que Kyrie Irving, nul doute que les opportunités se représenteront. Pourquoi pas dès l’année prochaine pour la belle face aux Golden State Warriors ?

Aujourd’hui apaisé, et ne devant désormais plus rien à personne, LeBron James va jouer relâcher pour continuer d’écrire sa légende. A 31 ans, là où la courbe physique et la courbe d’expérience se croisent, cela fait très peur…

 

Par G

Photo By: nike
3 Discussions on
“LeBron James – quel héritage ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.