Los Angeles Lakers 2003/2004 – la dernière superteam

Los Angeles Lakers 2003-2004 : Kobe Bryant, Gary Payton, Shaquille O’Neal et Karl Malone. Oui, oui…

Après un Three-Peat retentissant, les Los Angeles Lakers se font éliminer en demi-finales de Conférence par la bande à Tim Duncan sur un 4-2 bien décevant. Pour tenter d’accrocher un quatrième titre, les LA Lakers de Shaquille O’Neal et Kobe Bryant décident de sortir l’artillerie lourde et assemblent une team inédite.

À son bord, quatre futurs hall of famers. Shaquille O’Neal, blessé une grosse partie de la saison 2002-2003 se bouge les fesses et recrutent de LÉGENDES du game alors Free-Agents et sans bague : Karl Malone et Gary Payton. D’un côté le deuxième meilleur marqueur of all-time, de l’autre, le meilleur défenseur extérieur de l’histoire de la ligue. Si à respectivement, 39 et 35 ans, ils ne sont plus dans la fleur de l’âge les deux vétérans sortent encore de jolies stats et ont faim de titre :

  • Karl Malone : 81 matchs à 20.6 points, 7.8 rebonds et 4.7 passes
  • Gary Payton : 80 matchs à 20 points, 8 passes et plus de 3.5 rebonds

Les mecs sont toujours ultra solides ! Autant vous dire qu’avec Kobe Bryant qui n’en finit plus de progresser et le Shaq, les Lakers font figure d’ultra favoris.

Malheureusement, les blessures viendront gâcher cette belle promesse. Gary Payton de son côté galérera comme jamais avec le triangle de Phil Jackson. En tout, sur les 82 matchs de saison régulière, le Big ne jouera ensemble que 20 matchs. En plus de ça, Kobe Bryant est accusé de viol juste avant le début de la saison et doit multiplier les allers et retours dans le Colorado pour régler l’affaire. Malgré cette sordide histoire, c’est bien lui le nouveau patron de l’équipe avec 24 points, 5.5 rebonds et 5.1 passes en 65 rencontres.

Dans ce bordel ambiant, les Lakers finissent avec un bilan honorable de 56-26 (6 victoires de plus que la saison précédente) avec la deuxième place à l’Ouest à 2 victoires des Minnesota Timberwolves de Kevin Garnett. Kobe et le Shaq étant tous les deux dans la All NBA First Team.

Au premier tour des playoffs, ils sortent assez facilement les Houston Rockets (4-1), puis éliminent de valeureux Spurs alors champions en titre (4-2). En finale de Conférence, ils se retrouvent face au deuxième bilan de la ligue, les Timberwolves. Comme la saison précédente, les Lakers l’emporte 4-2, au grand dam du MVP de la saison Kevin Garnett.

En finale, les Lakers vont donc affronter les redoutables Detroit Pistons, finalistes de conférence l’année précédente. Face aux stars d’Hollywood, c’est une véritable équipe qui se dresse : Chauncey Billups, Big Ben Wallace, Rasheed Wallace, Tayshaun Prince, Rip Hamilton. Un cinq de légende avec un jeu collectif ultra huilé face à un assemblage de talents. À la manière des Spurs face au Heat de LeBron James en 2014, le collectif l’emportera.

Michael JordanTalent wins games, but teamwork and intelligence wins championships.

4-1 au final sur une ultime victoire au Palace des Pistons. Chauncey Billups finira MVP des Finals et cette équipe mythique repartira en guerre la saison suivante. Ils s’inclineront cette fois en finale face aux Spurs d’un Tim Duncan MVP des Finales pour la troisième et dernière fois.

La dernière défaite des Finales 2004 sera d’ailleurs le dernier match de Malone et Payton sous le maillot des Lakers. Pire, Kobe Bryant aura la peau du Shaq qui partira en compagnie de Payton à Miami rejoindre un certain D-Wade lors de l’intersaison. Les deux leaders ne pouvait plus se supporter entre un Kobe Bryant toujours plus exigeant et un O’Neal toujours plus gros, un départ était inévitable. Celui de Phil Jackson marquera définitivement la fin de cette dynastie et laissera Kobe Bryant seul maître à bord…

Photo By: foxsports.com
2 Discussions on
“Los Angeles Lakers 2003/2004 – la dernière superteam”

Leave A Comment

Your email address will not be published.