La retraite de Tim Duncan – la fin d’un Big Three monumental

Avec la retraite de Tim Duncan, les San Antonio Spurs mettent fin au Big Three que l’ailier fort composait en compagnie de Tony Parker et Manu Ginobili

Premier membre du Big 3 à arriver dans la ligue, en 1997, Tim Duncan sera très vite le patron des Spurs. David Robinson (en fin de carrière) et lui formeront les Twin Towers de la ligue. Rookie of the Year en 1998, Tim Duncan sera champion l’année suivante et MVP des Finales.

En 1999, les Spurs sélectionnent en toute fin de draft (57e position) un certain Manu Ginobili. Cependant, le génial Argentin n’arrivera que trois saisons plus tard dans la grande ligue. En 2001, les Spurs sélectionneront Tony Parker, qui deviendra très vite le meneur titulaire des San Antonio Spurs.

La première saison du Big Three est donc la saison 2002-2003, avec un Tim Duncan qui a déjà cinq saisons dans les pattes, un TP sophomore et un Manu Ginobili Rookie. Les San Antonio Spurs triompheront des Detroit Pistons en Finales NBA et David Robinson partira la tête haute. A partir de ce moment, les leaders de l’équipe s’appelleront Tim, Tony et Manu.

Si l’équipe n’a jamais fait le back-to-back et ne peut ainsi prétendre au terme de dynasty, l’héritage des Spurs est pourtant bel et bien là. Emmené par leurs leaders Duncan et Popovich, arrivés au même moment au Texas, San Antonio révolutionnera la NBA. Manu Ginobili (l’un des plus gros steals de l’histoire de la draft) à lui seul réinventera le rôle de sixième homme. Tim Duncan, fraîchement retraité est lui considéré, à juste titre, comme le plus grand ailier fort de l’histoire de la ligue et quitte la NBA et les Spurs avec des records à la pelle et des stats de patron:

  • 1001 victoires en 1392 matchs. Le seul joueur à plus de 1000 victoires avec une seule équipe.
  • Classé 14e aux points (26 496), 6e aux rebonds (15 091) et cinquième aux blocks (3 020)
  • 4e joueur à se classer dans le top 15 de ces trois catégories avec Abdul-Jabbar, Hakeem Olajuwon et Shaquille O’Neal.
  • 5× NBA champion (1999, 2003, 2005, 2007, 2014)
  • 3× NBA Finals MVP (1999, 2003, 2005)
  • 2× NBA Most Valuable Player (2002–2003)
  • 15× NBA All-Star (1998, 2000–2011, 2013, 2015)
  • NBA All-Star Game MVP (2000)
  • 10× All-NBA First Team (1998–2005, 2007, 2013)
  • 3× All-NBA Second Team (2006, 2008–2009)
  • 2× All-NBA Third Team (2010, 2015)
  • 8× NBA All-Defensive First Team (1999–2003, 2005, 2007–2008)
  • 7× NBA All-Defensive Second Team (1998, 2004, 2006, 2009–2010, 2013, 2015)
  • NBA Rookie of the Year (1998)
  • Meilleur marqueur, rebondeur, bloqueur des Spurs

Durant toute sa carrière, il n’aura jamais loupé les playoffs et ses Spurs auront toujours fait des saisons à 60% de victoires ou plus.

Tony Parker, sous l’égide de Tim Duncan et Popovich deviendra l’un des piliers des Spurs pour définitivement prendre le leadership à TD à partir d’un moment. Il sera d’ailleurs le MVP des Finales 2007 et meilleur marqueur des Spurs entre 2010 et 2014.

Mais si cette association de feu a été possible et à fonctionné aussi longtemps c’est grâce au génie de Gregg Popovich. Grâce à lui, les Spurs ont eu une longétivité extraordinaire tout en conservant le même noyau et sans débourser des fortunes. Le Big Three aura évolué ensemble durant 14 saisons et seule la retraite de Duncan met fin à cette aventure. Parfait gestionnaire quant aux minutes jouées, il a permis au Big Fundamental d’être compétitif jusqu’à 40 ans passés. Aujourd’hui, c’est Tony Parker qui passe le flambeau à Kawhi Leonard. À 34 ans, il est temps pour le lui de se réinventer. Terminé les pénétrations supersoniques à tout va, il est maintenant plus gestionnaire et adopte le rôle de facilitateur de jeu. Cela devrait lui permettre de prolonger sa carrière et de pouvoir jouer jusqu’à ses 38 ans comme il le souhaite. Pour Manu Ginobili, ayant toujours occupé le rôle de sixième homme, le donne est un peu différente. Si son impact sur le terrain est moindre, sa place dans le vestiaire est toujours aussi importante.

En chiffres cette association représente donc :

  • 4 titres NBA (2003, 2005, 2007, 2014)
  • 14 saisons NBA (2002-2016)
  • 126 victoires en playoffs (record NBA pour un trio)
  • 575 victoires en saison régulière (record NBA pour un trio)

La philosophie de jeu des Spurs, orchestrée par Pop et mise à exécution par le Big Three est la suivante : mouvement et partage de la balle, recherche de la meilleure position de tir, effort défensif collectif, pas de star au cœur du jeu. Cette philosophie à un héritage énorme puisque depuis, les élèves de Popovich sont entrés dans la ligue avec succès : Steve Kerr chez les Warriors, Mike Budenholzer chez les Atlanta Hawks, Alvin Gentry chez les New Orleans Pelicans, Brett Brown chez les Sixers, mais aussi Dell Demps (General Manager des Pelicans), Monty Williams (assistant coach au Thunder), Sam Presti (General Manager du Thunder), Dennis Lindsey (General Manager du Jazz)…

Un Big Three monumental et phénomal qui titre sa révérence avec la retraite de Tim Duncan, annoncée en toute discrétion. Ceci marque surtout la fin d’une ère puisque le nouveau Big Three des Spurs est composé de Kawhi Leonard, LaMarcus Aldridge et Pay Gasol.

Photo By: @SportsCenter
2 Discussions on
“La retraite de Tim Duncan – la fin d’un Big Three monumental”

Leave A Comment

Your email address will not be published.