Saison NBA 2016/2017 – vous allez tout savoir

La saison NBA 2016/2017 commence ce soir et elle s’annonce passionnante. La course au titre, au trophée MVP, la révélation, les dates, on vous dit tout.

Course au MVP – un Chef, un Roi, un Kiwi et Beastbrook

LeBron James est de l’avis de tous les experts, le grand favori pour le trophée MVP. Vainqueur en 2009, 2010, 2012, 2013, King James compte bien récupérer sa couronne. Il a d’ailleurs dit que le trophée lui manquait… Avis à la concurrence.

En face, le double-tenant du titre et premier MVP élu à l’unanimité ne lâchera rien. Après ses finales tout simplement dégueulasses, Steph Curry devra faire taire les critiques. La présaison montre que son shoot est au point et les espaces créés par KD devront lui bénéficier.

L’éternel Tim Duncan parti à la retraite, Kawhi Leonard, double-défenseur de l’année prendra encore du galon avec les Spurs. À l’heure actuelle, il est sans doute le meilleur « two-way player » de la ligue. Le trio qu’il formera avec Pau Gasol et LaMarcus Aldridge sera très attendu.

Russell Westbrook est un monstre physique. Capable d’absolument tout faire, il bénéficiera cette saison des pleins pouvoirs niveau leadership. En 2015, lorsque KD s’était blessé, le meneur d’OKC avait bouclé sa saison à plus de 28 points, 8 passes, 8 rebonds… La saison passée, au côté du MVP 2013, Beastbrook avait sorti 18 triples doubles. Tenons-nous enfin le successeur d’Oscar Robertson ?

Les favoris – les Cavs peuvent-ils conserver leur titre ?

Deux grandissimes favoris se dégagent pour cette nouvelle saison. Il s’agit tout simplement des deux derniers finalistes, qui tenteront de se retrouver en juin pour une troisième fois d’affilée. Face à des Cavs décimés, les Warriors l’avaient emporté l’an passé. En 2016, devant un LeBron James toujours plus souverain, la 73-9 avait rendu son titre au bout du suspense.

Si les Cavs dispose de l’arme atomique en la personne de James, les Warriors ont décidé de riposter avec l’ajout d’un certain Kevin Durant. Pour la première fois dans l’histoire de la ligue, une équipe dispose de quatre joueurs All-NBA de la saison précédente : Steph Curry, Klay Thompson, Draymond Green et donc Durant. Sur le papier et sur ce que nous avons vu en présaison, il semble impossible d’arrêter la DubNation. Le salut de l’adversaire passera par une destruction de l’intérieur où seul Zaza Pachulia semble un peu léger.

Les Frenchies – Jooks, Gobzilla et Champagne

Comme LeBron en 2014, Joakim Noah est rentré « chez lui », à New York cet été. Un contrat de trois ans avec les Knicks nouvelle version pour les aider à retourner en playoffs. Avec Porzingod, D-Rose et Melo, il formera l’un des quators les plus excitants de la ligue…sans les blessures le laisse tranquille. Meilleur défenseur de l’année et All-NBA first team en 2014, voilà désormais deux ans que le français s’effrite inlassablement. Oublié les pépins physiques, oublié Pau Gasol, 2016/2017 sera sa saison !

Rudy Gobert va très bientôt signer un contrat monstrueux avec le Jazz et attaque sa saison avec de grosses ambitions. Si Utah est un candidat annoncé à la postseason avec les arrivées précieuses de Boris Diaw, Joe Johnson et George Hill, il faudra aussi compter sur le pivot. Objectif pour lui : tourner en double double et être encore plus dans les discussions pour le trophée de Defenseur de l’année.

Flingué dans 2K17 et par Vincent Collet, Evan Fournier va avoir des bouches à fermer cette saison. Derrière l’effrayant secteur intérieur du Magic (Biyombo, Vucevic et Ibaka), il sera le leader offensif de la team. Avec Vogel aux manettes et des jeunes à la pelle, l’équipe floridienne pourrait être l’une des bonnes surprises de la saison. Le trophée MIP en vue ?

Les attractions – Buddy, les Rockets, Devin et Joel

Buddy Hield, le rookie des Pelicans sera dès sa première saison le lieutenant d’Anthony Davis. Avec ce qu’il a montré l’an passé en NCAA, le joueur de 22 ans pourrait bien mettre le feu à New Orleans. Déjà NBA ready, la présaison de l’arrière a montré qu’il était l’un des favoris pour le ROY (avec Kris Dunn).

James Harden à la mène, Mike D’Antoni au coaching, ce sera feu d’artifice cette saison du côté de Houston. Avec le mythique coach des Suns, l’équipe texane compte bien retrouver les sommets et pourquoi pas battre des records en attaque. La présaison, où James Harden a tourné à 10 passes décisives a montré que le franchise player adhérait au projet, reste à voir quand ça comptera vraiment… Toutefois il n’est pas impossible que le barbu termine meilleur scoreur, MVP et meilleur meneur de la ligue. Le recrutement de Ryan Anderson (pour le max) sera également très intéressant. Quand on voit les miracles effectués par D’Antoni sur Channing Frye, ça promet.

13e choix de draft 2015, All-Rookie first team avec les Suns l’an passé, Devin Booker est très rapidement devenu l’un de nos chouchous. En 27 minutes, il sortira 13.8 points, 2.6 passes et 2.5 rebonds, de très belles promesses. Adoubé par Kobe, D-Wade ou encore Klay Thompson, le shooter est un candidat plus que probable au titre MIP. Il était devenu l’an passé le quatrième plus jeune joueur à atteindre les 1000 points (derrière James, Durant et Kobe). Promu leader de Phoenix avec Eric Bledsoe, cette association va faire des ravages.

Deux ans, deux longues années que ce bon vieux Joel Embiid ronge son frein à Philly. Le pivot a profité de ses blessures pour se renforcer musculairement et travailler au poste. Ce qu’il a montré en début de saison prouve que les Sixers ont eu raison de croire en lui : le type est un diamant brut. S’il faudra bien évidemment le polir, les promesses sont là. Son temps de jeu sera limité à 18-20 minutes en début de saison. Ensuite ? Ensuite Brett Brown lâchera les chevaux…

Les recrues – Flash, Horford et celui dont on ne doit pas prononcer le nom

Blessé par Pat Riley et sa préférence pour Whiteside durant la Free Agency, D-Wade a préféré voir ailleurs. Si les Cavs ont été une possibilité, Flash voulait surtout être payé. Il a donc trouvé l’option Chicago séduisante puisqu’il formera avec Butler et Rondo le nouveau Big Three local. Si on se demande bien comment les mecs vont faire pour jouer avec un seul ballon et réussir à shooter, ChiTown sera l’une des équipes à surveiller.

Derrière le génie de Brad Stevens et l’énergie d’Isaiah Thomas, les Celtics avaient réussi une magnifique campagne l’an passé. Finalement sortis au premier tour par les Hawks, Boston voulait passer un cap cette année. Danny Ainge a donc proposé le max et recruté Al Horford pour cela. Si avec lui, les Celtics disposent de leur meilleur intérieur depuis KG, va-t-il pour autant leur permettre de titiller les Cavs ?

Deuxième ou troisième meilleur joueur de la ligue suivant les observateurs, le MVP 2013 est le GROS COUP de la Free Agency 2016. Avec lui, l’équipe qui a battu le record des Bulls de 1996 vient d’ajouter une pièce inestimable à son roster. Redoutable shooter, le natif de Washington formera avec Thompson et Curry un véritable casse-tête. Le moindre espace et ce sera la sanction. En présaison, on a vu que l’insolence de Steph commençait à déteindre. Oui, cette équipe risque d’être insupportable pour tous les supporters du suspense.

Pour tous les chocs et les dates clés, c’est ci-dessous

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: NBA
1 Discussion on “Saison NBA 2016/2017 – vous allez tout savoir”

Leave A Comment

Your email address will not be published.