Portrait de Scottie Pippen, l’un des meilleurs tout simplement.

NOM Scottie Maurice Pippen

SURNOM Pip

NAISSANCE 25 septembre 1965 à Hamburg, Arkansas

TAILLE 2m03

NUMERO 33

POSTE Ailier

STATS 16.1 pts, 6.4 rebonds, 5.2 pd, 2 int, 0.8 ct

SIGNES DISTINCTIFS Eternel lieutenant du GOAT, Hater de la nouvelle génération

PALMARES

  • 6× NBA champion (1991–1993, 1996–1998)
  • 7× NBA All-Star (1990, 1992–1997)
  • NBA All-Star Game MVP (1994)
  • 3× All-NBA First Team (1994–1996)
  • 2× All-NBA Second Team (1992, 1997)
  • 2× All-NBA Third Team (1993, 1998)
  • 8× NBA All-Defensive First Team (1992–1999)
  • 2× NBA All-Defensive Second Team (1991, 2000)
  • NBA steals leader (1995)
  • NBA’s 50th Anniversary All-Time Team
  • Numéro 33 retiré par les Chicago Bulls

On s’intéresse au grand, gigantesque, légendaire et éternel Scottie Pippen. Il sera très difficile de rester objectif tant ce joueur n’a jamais été mis en lumière en comparaison à son apport inestimable aux Bulls et à Team USA. Gardez bien cela en tête, sans Scottie Pippen, vous ne porteriez certainement pas de Jordan et le GOAT aurait « seulement » été un grand joueur de la ligue et non le GOAT, un Tracy McGrady avant l’heure en somme.

Une défense exceptionnelle

Parler de Pippen sans évoquer sa défense serait un véritable blasphème. L’homme s’occupait du meilleur attaquant adverse lors de chaque rencontre. Ses qualités athlétiques exceptionnelles et son trashtalk faisaient de lui une véritable purge pour n’importe quel vis-à-vis. Lors de la saison 1995, quelque temps avant le retour de Jordan, on pourra le voir totalement annihilé le pourtant très dangereux Charles Barkley.

Entre 4.15 et 5.00, mixtape.

Une LeBron James avant l’heure

Pippen était ultra-complet, si jouer avec Jordan ne lui permettait pas de briller autant qu’il le pouvait offensivement, il était un distributeur de génie et un rebondeur hors pair. Il est également le meilleur intercepteur de l’histoire de la ligue chez les ailiers. Jusqu’en février 2015, le meilleur passeur de l’histoire chez les ailiers, avant de se faire dépasser par…LeBron James. Il est l’un des 3 joueurs de l’histoire avec Michael Jordan (2x) et Hakeem Olajuwon à avoir réalisé une saison à plus de 100 blocs et plus de 200 interceptions. Quand Jordan prendra sa première retraite, il affichera les stats suivantes : 22 points, 8.7 rebonds, 5.6 passes et 2.9 interceptions, tout simplement hallucinant ! Également lorsque les Bulls remplaceront Michael Jordan par le tristement célèbre Pete Myers, leur bilan n’accusera que deux défaites supplémentaires (57-25 contre 55-27 sans Jordan). Rendez-vous compte, les Bulls n’auront perdu que deux matchs de plus sans Jordan lors de la saison qui suivit sa première retraite ! Malheureusement, ils s’arrêteront en Demi-Finales de Conférence lors d’un Game 7 discutable face aux Knicks. Pippen finira troisième au vote du MVP pour cette saison 1994. Enfin sur les 6 campagnes victorieuses des Bulls, il aura été 3 fois le joueur le plus utilisé.

C’est bien simple Pippen avait tout : la taille, les handles, le playmaking, la vitesse, le scoring et la défense. Ajoutez à cela Michael Jordan et vous obtenez, sans contestation possible le meilleur duo de l’histoire. Permettez-nous d’ailleurs cette digression sur le fait que le débat MJ-LBJ n’a pas lieur d’être puisque jamais LeBron James n’a eu un lieutenant du niveau de Scottie Pippen (D-Wade ou Kyrie Irving n’ont jamais sa défense). Avec un tel duo, les Bulls gagneront tout et qu’on ne s’y trompe pas cette doublette était plus Batman-Superman que Batman et Robin. Elle deviendra monstrueuse avec l’ajout d’un ailier fort de feu, le monstre à trois têtes Batman-Superman-Rodman était né. Scottie finira tristement à Houston puis au Blazers dans sa quête d’une septième bague. Si l’équipe des Rockets avec Barkley et Olajuwon à ses côtés faisait figure d’épouvantail, elle se heurtera aux Los Angeles Lakers. Lors des trois saisons suivantes, ces mêmes Lakers, coaché par Phil Jackson lui barreront la route sous le maillot des Blazers…Il retournera en 2003 chez les Bulls pour boucler la boucle et prendre une retraite bien méritée.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Quand Scottie Pippen posait un dunk monstrueux sur Patrick Ewing

    […] 1994, les Bulls délaissés par Jordan ont désormais un leader nommé Pippen. Dans le sillage d’une énorme Scottie à 22.9 points, 8.7 rebonds, 5.6 passes et 2.9 […]

    Répondre
  2. Quand Michael Jordan mettait 63 points en playoffs contre Boston

    […] Scottie Pippen, toujours universitaire, Jordan sait que n’arracher ne serait-ce qu’un match sera une mission […]

    Répondre
  3. Quand Scottie Pippen posait un dunk monstrueux sur Patrick Ewing

    […] 1994, les Bulls délaissés par Jordan ont désormais un leader nommé Pippen. Dans le sillage d’un énorme Scottie à 22.9 points, 8.7 rebonds, 5.6 passes et 2.9 […]

    Répondre
  4. The Last Dance, nouveau trailer grandiose pour le docu Netflix sur Jordan

    […] Bulls des années 90 sortira en 2020. Parmi les intervenants, nous aurons la chance d’avoir Scottie Pippen, Dennis Rodman, Steve Kerr, Phil Jackson et His Airness lui-même ! Outre les titres avec les […]

    Répondre
  5. Michael Jordan et la leçon de trashtalk face aux Grizzlies

    […] lors des playoffs précédents, la franchise de l’Illinois est à 12-2. Le duo Michael Jordan-Scottie Pippen rayonne et il va affronter les nouveaux arrivants en NBA : Vancouver […]

    Répondre