Babyface – Reason For Breathing

Babyface, dans la légende

Babyface. A première vue, ce nom peut ne rien évoquer du tout. L’homme consacré “Producer of the Year” par les Grammys par trois fois successives entre 1996 et 1998 (!) est pourtant à l’origine des plus grands tubes qui ont posé les fondations du new jack swing et du R&B contemporain. Parmi ceux-ci? End of the Road/I’ll make love to you des Boyz II Men, When You Believe de Whitney Houston et Mariah Carey, True Colors de Phil Collins, ainsi que les plus grands classiques de TLC, Toni Braxton et Bobby Brown. Plus récemment, l’artiste a ainsi été le producteur derrière les cartons Baby I d’Ariana Grande ou Best Thing I Never Had de Beyoncé. Ayant collaboré avec les plus grandes légendes, d’Eric Clapton à Mary J Blige en passant par Céline Dion, le nom de Babyface est aujourd’hui considéré par beaucoup comme une référence en matière de R&B.

La spécialité de Babyface? Les slow jams ou ce genre de son lent et smooth, comme il le prouve dans ce titre Reason for Breathing (2000) où il décrit avec une étonnante précision les sentiments d’un homme rongé par le regret et voulant retrouver sa “real one” suite à une rupture. La chanson commence alors directement par les paroles “If I cried like a baby, would you change your mind ??”, qui donnent le ton. Très imagé, le contenu lyrical décrit ensuite un homme desespéré se remémorant les joies passées et essayant de trouver toutes sortes d’échappatoires à sa situation actuelle (radio, alcool, jeux…). On relève d’ailleurs à ce sujet la phrase “Spending my time with one glass of wine(…)Poured one for you…but I drank that too”.

Tourné à Rio de Janeiro, le clip est ensuite un visuel rendant parfaitement compte des paroles. On y voit ainsi Babyface errer sans but précis dans différents endroits de la ville, ignorant au passage plusieurs demoiselles s’imaginant déjà différents scénarios de couple. Dans le même temps, la beauté des décors et des animations de rue traversées n’attirent même plus l’émerveillement de l’artiste. Se concluant finalement sur un happy ending, la chanson passe néanmoins par un bridge se concluant sur les phrases suivantes :  “So I’m taking my pride, gonna throw it aside/Please let me breathe… girl I’m sorry”.

Dans le genre R&B, le sujet de la rupture est fréquemment utilisé et est même plutôt commun (voir So Sick de Ne-Yo par exemple). Néanmoins, Reason for Breathing se distingue en ce qu’il est arrivé à retranscrire avec précision des états d’esprit propres à ce type d’évènement tout en abordant des thèmes connexes liés à la fierté, le pardon, la fidélité, le remords, la nostalgie ou encore les addictions. Un chef d’oeuvre.

by Setry

1 Discussion on “Babyface – Reason For Breathing”