Les Sessions « Justified » par Justin Timberlake x Pharrell Williams

On vous emmène dans les coulisses du premier album de Justin Timberlake, « Justified » avec Pharrell Williams en copilote.

Derrière chaque mélodie, chaque rythme, chaque parole et plus généralement chaque titre se cache une histoire. C’est ce que l’on a toujours essayé de montrer dans cette section « On Your Radio » à travers le décryptage des morceaux et des personnes ayant oeuvré à la production de ces œuvres artistiques.

Nouveauté dans cette section, on lance les « Sessions » où on va s’arrêter sur les clips des séances de studio d’enregistrement/répétition, point de départ de la créativité des artistes. Tel un véritable « behind the scenes », on va vous montrer les coulisses de la création et de la composition musicale par les makers et les décideurs de l’industrie musicale.

Et quoi de mieux que de commencer sur de bonnes bases en revisitant les sessions studio de Pharrell Williams et de Justin Timberlake lors de l’élaboration de l’album Justified  de ce dernier.

En 2002, sort donc l’album Justified de Justin Timberlake, qui constituera le premier véritable album solo de Justin Timberlake et qui transformera le jeune chanteur de boys band (N’Sync) en une icône planétaire. Pour ceux qui s’en souviennent, seront extraits de cet album le très célèbre Cry Me a River, le disco-infused Rock Your Body et le moins connu Take it From Here. On s’arrête sur ce morceau aujourd’hui.

La genèse de la création du premier couplet de Take it from Here

La très grande majorité de l’album étant produite par le duo des Neptunes, on retrouve dans le clip ci-dessus Pharrell Williams et Justin Timberlake cherchant la mélodie et les paroles parfaites pour les couplets du morceau :

C’est parti, la fonction loop de l’instrumental (= boucle) est activée, les premiers balbutiements viennent du côté de Timberlake. Cette technique d’écriture très fréquente dans l’industrie, consiste à murmurer des phrases parfois sans aucun sens afin de trouver la meilleure mélodie et les syllabes qui colleront au mieux avec l’instrumental. Le tout sera de rentrer dans une certaine « vibe » dont il faudra affiner les contours par la suite.

À 0:30, Pharrell fait son apparition avec une phrase qui en dira long : « I feel it again ». Ça y est, les premiers mots du premier couplet qui apparaîtront quasi tels quels dans la version finale émergent : « I wanna be your lake, or your bay. And any problems that you got, I’ll wash ‘em away ». Justin Timberlake dans son bob Sean John (#oldschool) ne peut qu’approuver la naissance de ces premières paroles.

Vient ensuite le moment des harmonies où Justin va donner le ton de la seconde voix. À 0 :50, Pharrell reprend donc la même phrase, et Justin Timberlake va chanter la seconde partie de la phrase dans une mélodie complémentaire : C’est l’harmonie que l’on entend de 0 :56 à 0 :59. Et là, c’est la FIN, les deux artistes viennent de trouver le filon, ou plus précisément la mélodie parfaite, en témoignent l’excitation de Pharrell et du caméraman immédiatement après :

« It’s happenning again !!! »

« It’s over »

Débordant d’inspiration, Pharrell en rajoute même une couche : « I wanna be your sky, so blue and high. And every(…) I wanna blow you mind, (you know what I mean ?) ». Ça sera la suite du couplet. Les corrections mutuelles par Justin Timberlake et son producteur se feront alors tout au long du reste de la vidéo, Pharrell sortira le bloc-notes.

Par cette vidéo, on s’attache donc à montrer le travail et « La Sueur » derrière la construction des morceaux, mais également l’effort acharné des hommes de l’ombre qui contribuent au processus créatif. Véritable source d’inspiration pour tous les musiciens ou non, ces sessions studio permettent de se plonger dans l’univers réel des artistes.

Take it from Here restera donc le morceau chill de l’album. L’album Justified lui gagnera 2 Grammys Awards et hissera encore un peu plus Pharrell Williams sur la liste des hottest producers, autrement dit sur la liste des producteurs que le monde entier s’arrachera, notamment au début des années 2000. Justin Timberlake lui, deviendra un artiste à part entière.

À la prochaine pour une autre « Session ».

Version finale de la chanson & Paroles définitives de la chanson.

Par Setry

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.
Photo By: theneptunes.org
2 Discussions on
“Les Sessions « Justified » par Justin Timberlake x Pharrell Williams”

Leave A Comment

Your email address will not be published.